Lampe_3
Felix Lampe, Minotaur .

Ateliers

En lien avec la Biennale de la Photographie, l’association l’Agrandisseur développe le programme Agis dans ton lieu, pense avec le monde, permettant l’accès à l’art contemporain par le biais de la photographie.
Ce titre est un hommage au philosophe et poète Édouard Glissant et à son concept de pensée archipélique :

« La pensée archipélique est une pensée du tremblement, qui ne s’élance pas d’une seule et impétueuse volée dans une seule et impétueuse direction, elle éclate sur tous les horizons, dans tous les sens, ce qui est l’argument topique du tremblement. Elle distrait et dérive les impositions des pensées de système. »

La culture est une forme de vascularisation du territoire de la ville. Ainsi, par la dissémination de différents ateliers photo, l’association l’Agrandisseur souhaite irriguer les quartiers et sensibiliser les habitant·es à la photographie. Par des échanges pédagogiques et des ateliers de pratiques, il s’agit de permettre aux publics de découvrir et d’expérimenter le langage de l’image photographique, d’élargir leurs champs de vision et leurs connaissances des pratiques artistiques contemporaines.

 


Programme des ateliers

Dimanche 9 juin
10h - 12h30, Maison des Berges, quai des Cigognes, Mulhouse
Workshop Phytogram : pratiques photographiques éco-responsables avec Vanessa Cowling

Au cours de l'atelier, les participant·es apprendront à rechercher de manière responsable des matériaux végétaux avec lesquels ils et elles pourront réaliser des lumen prints et des phytogrammes. Ces techniques seront partagées et les participant·es réaliseront leurs propres tirages sans appareil, avec les conseils de l'artiste.
L'atelier est adapté à tous les niveaux et aucune expérience préalable de la photographie n'est nécessaire.

Participation libre, sans inscription préalable

Atelier organisé en partenariat avec l'association Vita'rue

© Vanessa Cowling

Dimanches 16, 23 et 30 juin
10h-12h30, Parc de l'Illberg (départ depuis la Maison des Berges), Mulhouse
L'ill Bleue, atelier cyanotype avec les artistes Théo Leteissier et Justine Siret

Au sein du parc de l’Illberg, les participant·es seront invité·es à récolter des plantes et autres matériaux afin d’imaginer des compositions abstraites qui seront exposées sur place au soleil. Grâce à la technique du cyanotype, il s’agira de détourner la représentation du monde végétal pour inventer un nouveau vocabulaire visuel.

Participation libre, sans inscription préalable

visuel de gauche © Théo Leteissier, visuel de droite © Justine Siret

Théo Leteissier développe une pratique photographique et plastique où se mêlent joyeusement approches documentaire et expérimentale. Centrée sur les questions du paysage et de l’architecture, chacune de ses recherches est l’occasion de donner à voir une manière d’habiter, d’utiliser ou de regarder les lieux qui l’entourent. Ancien rédacteur pour la presse spécialisée en design et architecture, il poursuit des études à la Haute École des Arts du Rhin à Mulhouse, dont il sort diplômé en 2021. Il vit et travaille à Strasbourg.

www.instagram.com/theo.leteissier/

Pour Justine Siret, il est question d’ouvrir le regard sur les potentialités esthétiques du milieu urbain, de ce qui nous échappe dans la hâte ou de ce que le temps efface. À travers une production de peintures, photographies, éditions ou sculptures, elle s’intéresse à la façon dont les gens marquent et occupent la ville en ne photographiant que les traces de leurs passages et jamais leurs corps. Diplômée de l’école Duperré (Paris, 2015), des Beaux-Arts de Marseille (2018) et plus récemment de la Haute École des Arts du Rhin (HEAR, site de Mulhouse, 2021), Justine Siret vit et travaille à Strasbourg.

www.instagram.com/justinesiret/?hl=fr

Les 13, 14, 21 et 22 septembre
horaires et lieux de départ à définir
Au détour d'un détail, Marche photographique en milieu urbain menée par Théo Leteissier et Justine Siret

Durant l’atelier, les artistes invitent les participant·es à les suivre le temps d’une déambulation dans un quartier de Mulhouse, à la recherche de la singularité dans le paysage urbain. Il sera question de changer de point de vue face à ce que l’on regarde peu ou pas, de chercher l’esthétique par le cadrage, de contempler ce qui d’habitude nous échappe.

Ateliers organisés en partenariat avec la bibliothèque Grand’Rue

visuel de gauche © Théo Leteissier, visuel de droite © Justine Siret

Les 21 et 22 septembre
Studio Photo Mobile

Photographe invitée : Rebecca Topakian

Le studio photo mobile s’inscrit dans la tradition historique des photographes itinérant·es, qui érigeaient des studios éphémères dans des lieux publics, et offre une expérience tactile à l’ère du numérique. Après une première expérience maltaise, le studio sera stratégiquement positionné et continuellement repositionné dans l’espace public mulhousien, le studio photo mobile invite les habitant·es, ou les simples passant·es à se faire
portraiturer. Des tirages au format carte postale seront réalisés sur place, créant ainsi un portrait collectif, dont un double sera offert aux participant·es. Au-delà des rencontres spontanées, c’est une invitation à assister, à participer, à un témoignage poétique et à un enregistrement photographique du récit vivant de Mulhouse.

Projet conçu par Tom Van Malderen, Anne Immelé et Laura Besançon en partenariat avec Malta.biennale.art

Le Studio Photo Mobile lors de la première édition de Malta.biennale.art en 2024

Irréversible, atelier à destination des élèves de l’école primaire de Hombourg animé par le photographe Marc Guénard

L’atelier photographique aborde le thème du paysage et de la fragilité de l’environnement. En utilisant la pratique artistique de la photographie et du froissement de papier, les enfants découvriront comment les actions humaines peuvent provoquer des changements irréversibles dans la nature. À travers la photographie et la manipulation des images, l’atelier sensibilise les jeunes à l’importance de préserver notre environnement en illustrant de manière tangible les impacts durables de nos actions.

Marc Guénard, né à Antony et photographe indépendant résidant à Mulhouse, s’est immergé dans la photographie d’auteur après sa rencontre déterminante avec le photographe François Despatin en 1994. Inspiré par la phénoménologie de la perception, il explore les interactions entre lumière et image pour révéler une réalité au-delà de l’apparence. Au coeur de son oeuvre réside une méditation sur l’isolement humain dans un monde en perpétuelle agitation, enrichie par une réflexion sur la fragilité de notre écosystème. Sa démarche artistique aspire à éveiller les consciences, à susciter la réflexion sur la condition humaine et sur notre relation avec la nature.

www.instagram.com/marcguenard.photographe/

© Marc Guénard, NOX