Mark Steinmetz, Mississippi, 1994
EXPOSITION

ATTRACTIONS#2018

THOMAS BOUQUIN (FR), NOLWENN BROD (FR), RAPHAËL COIBION (BE), EDOUARD DECAM (FR), ELIOT DUDIK (USA), NICOLAS GIRAUD (FR), SHANE LAVALETTE (USA), RICHARD RENALDI (USA), PHILIPPE SPIGOLON (FR), MARK STEINMETZ (USA), SUSAN WORSHAM (USA), AINSI QU'UNE SÉLECTION DE PHOTOGRAPHIES HISTORIQUES.
CCFF Freiburg
Commissariat : Pascal Amoyel


Fondée sur la disjonction et les rapprochements, Attractions#2018 est une proposition subjective, nouée autour d'attirances sélectives de Pascal Amoyel. L'exposition déplie le thème pluriel de la Biennale de la Photographie de Mulhouse, « Attraction(s)», pour envisager une suite de pistes possibles. Si l'attraction est cette force invisible qui rapproche les corps physiques, il n'est en effet pas absurde d'y voir aussi la nature du lien fondamental qui fait adhérer la photographie au réel. Attractions#2018 est une invitation à se laisser déboussoler, à tisser des liens entre des œuvres provenant d'espaces-temps différents et construire ses propres champs d'attraction.

Magnétique ou paronymique, l'attraction est aussi envisagée ici comme le moteur mystérieux qui, génération après génération, conduit au départ ou à l'exil. Qu'elle provienne du « Nouveau Monde », de la lune, ou de la soif de transcendance, l'attraction est ce désir de s'extraire de la condition originelle d'appartenance  (village, pays, corps, finitude...), la tentative d'échapper à ce qui nous retient au sol, d'aller vers l'autre et l'inconnu. L'équilibre instable serait alors l'aspect le plus concret de notre expérience humaine.


Based on disjunction and rapprochement, Attractions#2018 is a subjective proposal, developed around Pascal Amoyel’s selective attractions. The exhibition opens up the diverse theme of the Mulhouse Biennial of Photography, ‘Attraction(s)’, to explore a series of potential paths. If attraction is this invisible force that brings physical bodies together, it is not so absurd after all to also see the nature of the fundamental bond that affiliates photography with reality. Attractions#2018 is an invitation to be disoriented, to form links between works originating from different times and spaces and to construct your own magnetic fields.

Magnetic or paronymic, attraction is also envisaged here as the mystery driving force that, generation after generation, leads to departure or exile. Whether it comes from the ‘New World’, the moon, or the thirst for transcendence, attraction is this desire to remove oneself from the original condition of belonging (village, country, body, finiteness, etc.), the attempt to escape what keeps us on the ground, to go towards the other and the unknown. Unstable equilibrium would then be the most tangible aspect of our human experience.



Pascal Amoyel est photographe. Il mène avec la photographie différentes pratiques complémentaires : travail personnel, commissariat d’exposition, conception éditoriale, écriture. Chacune de ses réalisations porte sur  l’invention d’un lieu qui rende le monde habitable. Pour la galerie Michèle Chomette, il a conçu avec Nicolas Giraud les expositions collectives Intrusions et Entre deux eaux. Photographe invité en résidence par la BPM, il a exposé sa série Not all Rebberg durant la BPM 2016. Pascal Amoyel vit et travaille en France.


Shane Lavalette, Kaylyn Swinging, 2010. Courtesy of the artist and the Robet Morat Galerie, Berlin.

Mark Steinmetz, Mississippi, 1994, Courtesy of Galerie Madé

Thomas Bouquin, Racines, Ellis Island, New York, USA, 2015, de la série Le Roc d'Ercé (2014-2016)

Nicolas Giraud, Sans titre, de la série Fall (2004-2008)

Richard Rinaldi, Reginald and Nicole, Los Angeles, CA, 2007, de la série Touching Strangers

Eliot Dudik, Paradise Road, Waldo, Kansas, de la série Paradise Road

Susan Worsham, Canning House, de la série Some Fox Trails in Virginia

Nolwenn Brod, Le beau-père, 2015

Raphaël Coibion, Contacts, de la série Work in Progress #1 (2017-2018)