Alain Willaume, Tendance Floue

ECHOS DE LA POUSSIÈRE ET DE LA FRACTURATION (AFRIQUE DU SUD, 2012)

ALAIN WILLAUME


Musée des Beaux-Arts, Mulhouse



Dans le cadre du projet Transition, Social Landscape Project , Alain Willaume a été invité à réfléchir sur les menaces liées aux projets d’exploitation du gaz de schiste par la société Shell dans la région désertique du Karoo en Afrique du Sud. En écho à ce futur incertain, il invente une métaphore évanescente et interroge un territoire hanté par les soupçons et les angoisses émanant des habitants rencontrés au hasard des pistes. Ses images – dont les riches demi-teintes ne comportent sciemment ni noirs ni blancs – résonnent des échos d’une menace environnementale d’une actualité brûlante et, ce faisant, chantent la grâce infinie d’un paysage désormais en sursis.

Membre du collectif Tendance Floue depuis 2010, Alain Willaume est photographe, commissaire d’exposition indépendant et enseignant à l’École nationale supérieure d’art de Nancy. Sa dernière monographie, Coordonnées 72/18 a été publiée aux Éditions Xavier Barral (Paris) en 2019


As part of the Transition, Social Landscape Project, Alain Willaume was invited to reflect upon threats associated with shale gas operations by Shell in the desert region of Karoo in South Africa. Reflecting this uncertain future, he devises an ephemeral metaphor and examines a land haunted by the suspicions and concerns of inhabitants encountered at random. His images - the rich half-tones of which deliberately do not include black or white –echo a highly topical environmental threat and, in doing so, extol the infinite grace of a landscape now on borrowed time.

A member of the collective Tendance Floue since 2010, Alain Willaume is a photographer, independent exhibition curator and teacher at the École nationale supérieure d’art de Nancy. His latest monograph, Coordonnées 72/18, was published by Éditions Xavier Barral (Paris) in 2019.